PCR : Polymérase Chain Reaction

 

Encore un terme barbare, qu'est-ce ? :

Quelques mots et pourtant une révolution dans la génétique lors de ces dix dernières années. Pourquoi ?

Pour analyser un morceau d'ADN, généralement un gène, il faut de nombreuses copies identiques de cet ADN. Or l'ADN n'est pas comme Jésus Christ, il ne se multiplie pas seul, il lui faut des enzymes (appelées polymérases). Suffit d'en avoir alors? Pas si simple car l'ADN (voir article sur ADN) est constitué de deux brins, intimement liés. Pour le copier, il faut absolument séparer les deux brins et cela ne se fait qu'à 90° environ in vitro (les cellules ont à leur disposition des enzymes pour séparer ces brins, mais le processus est long et serait excessivement coûteux à reproduire). Va trouver une protéine enzymatique dans une espèce vivante qui résiste à 90°…. C'est ce qu'un chercheur a pourtant trouvé! Où? Devinez ?

Dans la mer, près de sources chaudes.

Il ne suffisait alors plus que d'inventer le …. Thermostat, c'est à dire une machine capable de chauffer et refroidir assez rapidement, et le tour est joué!

La technique en elle-même :

  Il faut connaître quelques bases de l'ADN à chaque extrémité du morceau d'ADN que l'on veut amplifier : on met ces amorces avec l'ADN (l'ADN est obtenu en cassant les cellules d'un patient) à amplifier plus des éléments constitutifs de l'ADN (pour en fabriquer), on ajoute la polymérase et c'est parti pour 2 heures : on chauffe à 90° pour séparer l'ADN, on refroidit vite à 60° pour que l'enzyme fasse la copie, et on recommence.... Dans l'absolu, on peut ainsi obtenir en 2 heures près de 10 divisions : ainsi 1 ADN donnerait 1024 copies! Or souvent on met plusieurs centaines ou milliers de morceaux d'ADN au départ... Imaginez!

Les applications

Le plus intéressant :

Conclusion :

Une simple enzyme qui résiste à la chaleur à l'origine d'un bon prodigieux des sciences de la vie.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil