Relativité du progrès médical

Une question : Une découverte médicale est-elle un progrès pour tous ou le terrorisme des statistiques

Un constat : Une découverte est considérée comme une avancée lorsqu'elle augmente de manière significative (plus précisément, statistiquement significative) la qualité de vie ou la survie d'un groupe d'individus pris dans son ensemble.

La relativité, exemple concret : Si une découverte augmente la survie ou la qualité de vie d'un groupe d'individus, cela ne signifie pas, d'une part que tous en profitent, ni d'autre part que certains n'en subiront pas que les effets néfastes. Un exemple: la pénicilline a été une fantastique découverte permettant enfin de traiter avec succès des infections cutanées ou pulmonaires (pneumopathie à pneumocoques notamment). Toutefois, il ne faut pas oublier qu'avant cette découverte, certains parvenaient à guérir de ces infections. Or chacun sait que le principal effet secondaire des pénicillines, ce sont les allergies, rarement graves mais parfois mortelles. Il est sûr que certaines personnes qui auraient survécu auparavant sans antibiotiques, après de longues souffrances néanmoins, pourraient de nos jours mourir d'une allergie à la pénicilline. Mais, voilà, globalement, la pénicilline diminue de beaucoup la mortalité ou les séquelles de ces infections. Terrible constat individuel, formidable avancée collective.

Conclusion : Acceptons cette relativité mais ne l'oublions pas !


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil