Traitement étiologique ou symptomatique ?

 

Définitions : l'étiologie signifie cause : un traitement étiologique traite la cause d'un symptôme alors que le traitement symptomatique ne traite que le symptôme.

Constat : Trop souvent, que la cause soit celle du médecin ou du patient, on se limite à traiter un symptôme (boutons avec une crème, fièvre avec de l'aspirine, douleur avec des antalgiques..) alors qu'il peut être le révélateur d'une vraie maladie derrière qui progresse.

Notre réponse et les exemples : voir les pages  carence en fer et histoire médicale 3 pour les exemples. Un symptôme, un signe doit toujours amener à rechercher la cause. Parfois la maladie découverte est bénigne et le seul traitement à prendre est symptomatique (comme l'aspirine dans la grippe, l'antalgique pour la migraine commune). D'autres fois, la maladie est plus grave, mais les seuls traitements disponibles sont symptomatiques (très fréquent en fait) comme les anti-inflammatoires dans les rhumatismes (on traite la douleur, l'inflammation mais pas la cause de cette inflammation car elle est inconnue) ou les anticoagulants dans les phlébites (on diminue la coagulabilité du sang mais on ne traite pas la cause de la phlébite à l'origine). Enfin, il existe de vrais traitements étiologiques, essentiellement les antibiotiques.

Conclusion : Un symptôme doit être considéré comme un signal d'alerte de l'organisme. Le négliger ou ne traiter que lui constitue une fuite en avant, parfois dangereuse.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil