Les tuyaux de la réanimation

 

Non, non, nous n'allons pas vous donner les adresses des bonnes réanimations comme on s'échange celles de bon coups. Il s'agit ici, plus modestement, de vous décrire tous les "tuyaux" qui peuvent être posés à des patients en réanimation, à l'origine  de fréquentes frayeurs des familles par manque d'informations. Nous verrons la semaine prochaine tout ce qu'on peut mettre dans ces tuyaux.

Une anecdote auparavant : à un étudiant en médecine qui révise pour son internat, on lui apprend qu'il doit toujours mentionner 5 tuyaux au début d'une prise en charge réanimatoire : une voie veineuse pour la perfusion, l'oxygène, l'électrocardiogramme, le brassard de prise de tension et la sonde urinaire.

Revenons à notre tuyauterie : il s'agit d'un listing, tous ne sont pas indispensables pour un patient !

Les "perfusions"

L'aide à la respiration : du plus faible au plus fort

Les tuyaux liés au rein

Enfin, bien sur, des électrodes sur le thorax pour le suivi continu de l'électrocardiogramme et de la fréquence cardiaque. Tout est généralement géré (avec la pression artérielle sanglante) par une unique machine.

Deux remarques :

Certains des tuyaux énumérés ici peuvent avoir une importance vitale, à quelques minutes près pour le patient. Ces derniers, souvent dans un état de confusion, peuvent s'arracher inconsciemment ou consciemment ces tuyaux. Ceci explique cette technique barbare mais indispensable d'attache des bras au lit, voire des jambes.

Tous les tuyaux introduits dans le corps (sous anesthésie générale ou locale) sont autant de sources d'infections, locales d'abord mais se généralisant très vite, d'où la fréquence très importante des infections (septicémies) chez les patients hospitalisés en réanimation, que leur faiblesse n'arrange pas. Au moindre doute, il faut changer reposer les cathéters, et de manière quasi systématique tous les 5 à 7 jours.

Conclusion :

Des outils de plus en plus spectaculaires en réanimation pour les non-initiés, mais autant de tuyaux reliant à la vie (ok ok un peu gnangnan comme conclusion!)


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil