Accident vasculaire cérébral (AVC)

Définition :

Ischémie (souffrance par manque d'oxygène) ou hémorragie cérébrale. Parfois dénommé "attaque" dans le langage courant

Les 2 causes les plus fréquentes:

Symptômes :

Comment on fait le diagnostic :

En interrogeant et en examinant le patient. Le scanner ne sert pas à faire le diagnostic mais à savoir si l'accident a entrainé un saignement cérébral, ce qui contre-indiquerait les anticoagulants. Dans les 48 premières heures, le scanner est en général "faussement" normal si l'AVC est du à une ischémie (ramollissement) car les modifications de structure radiographiques n'apparaissent pas de suite.

Traitement :

Hospitalisation au mieux

Héparine si pas d'hémorragie (après scanner) : toujours si embol ou si transitoire, à discuter selon le contexte si ischémie (aspirine sinon ou équivalent) : c'est pour éviter une récidive immédiate

Certaines équipes pratiquent une destruction du caillot (thrombolyse) dans les formes prises précocement (<3 heures) avec scanner en urgence pour éliminer un saignement

Traitement "de la cause" : Par exemple, réguler un rythme cardiaque, opérer un vaisseau cérébral pour enlever des zones rétrécies par l'artériosclérose ....

En cas d'hémorragie, il est rare qu'on puisse opérer immédiatement

Prévention :

C'est le contrôle de l'hypertension et du cholestérol (le tabac est faiblement responsable de l'artériosclérose des vaisseaux cérébraux)

Cas particulier :

Quelques personnes "chanceuses" ont parfois un AVC transitoire, durant quelques minutes : c'est un signe d'alerte majeur témoignant d'un AVC non réversible à venir. A hospitaliser en toute urgence pour débuter des anticoagulants

Sujets très âgés : Une hospitalisation est parfois dangereuse car elle augmente fortement la désorientation des gens et ils ont un haut risque d'infection à l'hôpital.

Evolution

Souvent peu prévisible : certaines personnes récupèrent presque complètement , en quelques semaines à quelques mois avec quelques séquelles, d'autres faiblement, d'autres enfin pas du tout. Une kinésithérapie précoce est très importante. La nécessité d'une assitance respiratoire pour cause de coma après un AVC est de très très mauvais pronostic.

Conclusion :

Très peu de traitement pour les AVC qui restent une très grande cause de perte d'autonomie chez les sujets âgés. Penser à la prévention avant tout.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil