La maladie de Lyme

Encore un terme barbare, qu'est-ce ? :

Ben je sais pas si cela va vous avancer mais c'est une maladie infectieuse due à Borrelia Burgdorferi. Pour le second terme, cherchez pas, c'est un chercheur qui a voulu laisser son nom! Pour le premier, c'est un terme scientifique. Ce spirochète (sorte de bactérie, comme pour la syphilis) est véhiculé par un tique, différent selon qu'on soit aux USA ou en Europe : donc la maladie se développe après piqûre d'un tique, classiquement en forêt. Cette maladie fut découverte aux USA devant la forte proportion de polyarthrite chez les sujets jeunes dans quelques villes, notamment celle de .... Lyme (quelle imagination ces chercheurs!). Si la fréquence de cette maladie est relativement faible en France (1000 cas par ans), on aime appeler dans le milieu médical cette maladie l'Arlésienne : on la cherche tout le temps en cas de douleurs de plusieurs articulations pour ne jamais la trouver...... Plus fréquente dans les pays scandinaves

Symptômes (mode de découverte)

  Ils sont assez nombreux, et surtout, classiquement (dans les livres...), la maladie se déroule en plusieurs phases. C'est vrai mais il faut retenir qu'on peut sauter une phase, et avoir finalement tel symptôme unique.

Comment on fait le diagnostic :

Evidemment orientée par la clinique (notion de piqûre de tique, traces de morsure persistante, la saison, les symptômes), il faut faire soit une sérologie (recherche d'anticorps contre la bête) dans le sang, soit recherche directement la bête dans le sang, urines, biopsies, liquide des méninges, des articulations. La bête est difficile à cultiver et les nouvelles techniques de génie génétique (avec la PCR) améliore fortement la sensibilité (capacité à détecter un élément) de la recherche.

Traitements

C'est la pénicilline (érythromycine si allergie, en l'absence d'atteinte du système nerveux central, ou tétracycline pour les adultes), dont le type et la dose seront choisi en fonction de la sévérité de la maladie (10 jours). Parfois des corticoïdes sont donnés en complément en cas d'atteinte cardiaque.

Enfin et surtout un vaccin est en cours de test aux USA avec des premiers résultats assez prometteurs.

évolution

Seules les formes neurologiques et les rares cardiaques peuvent amener à des complications graves mais globalement l'évolution de la maladie est très favorable sous traitement. Les formes tardives de polyarthrites sont rares et peu accessibles aux antibiotiques. Du fait de l'extrême sensibilité du germe à la pénicilline et de la fréquence de prise de ces antibiotiques pour une toute autre raison, il est d'ailleurs fréquent que la maladie passe inaperçue.

Conclusion :

Penser à cette maladie mais ne pas en faire une obsession. En simplifiant d'ailleurs, en cas de doute et de symptômes peu graves (peau par exemple), la prise d'un antibiotique seule revient moins cher que les nombreux examens nécessaires au diagnostic de la maladie


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil