Déficit en protéine S

Qu'est-ce que c'est ? :

Il existe des dizaines de protéines dans le sang controlant la fluidité et la coagulation du sang. En l'absence d'effraction d'un vaisseau, il doit y avoir un équilibre et un contrôle stricte de ces protéines notamment pour éviter que le sang ne coagule sans raison. La protéine S est une protéine avec une activité anticoagulante. Par conséquent, si on en manque, on va avoir tendance à faire des phlébites (thromboses veineuses) assez facilement, dès le moindre facteur favorisant : repos allité prolongé (fractures, post opératoire), position inchangée prolongée (avion) etc......

C'est en fait un peu plus compliqué !

C'est un peu plus compliqué quand même car la recherche a montré que ce terme de déficit en protéine S est en partie faux : la protéine S n'est en fait pas déficitaire mais elle ne peut pas agir, ce qui revient au même. La protéine S devient incapable d'inhiber (de stopper l'action) d'un facteur coagulant très important, le facteur V; la cause générale est donc en fait une anomalie du facteur V, d'origine génétique (donc transmissible parents-enfants):

En résumé :

Au total, le facteur V favorise la coagulation et il est  normalement contrôlé par la protéine S; Dans le "déficit en protéine S", le facteur V a un défaut, ce qui empêche la protéine S de le contrôler et donc globalement la coagulation est favorisée.

Traitement

Il n'existe pas de traitement spécifique comme pour la majeure partie des maladies génétiques. On traite la phlébite avec des anticoagulants en cas de survenue. Le meilleur traitement reste la prévention.

Prévention :

Dès qu'il existe une cause favorisant les phlébites, la personne atteinte doit prendre des anticoagulants. Parfois, on donne ces anticoagulants pour de longues périodes si les phlébites sont trop fréquentes, ou récidivent vite. Les pilules oestro progestatives classiques sont plutot contre-indiquées, de préférence utiliser les progestatifs seuls (à discuter avec son gynéco)

Conclusion :

De découverte assez récente, le "déficit en protéine S" porte un nom maladroit et explique de nombreuses phlébites auparavant dites sans cause. Son meilleur traitement est préventif.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil