Les syndromes myéloprolifératifs

Qu'est-ce que ces syndromes myéloprolifératifs ?

Il s'agit de proliférations excessives, chroniques, de la moelle conduisant à un excès d'un ou plusieurs constituants du sang : globules blancs, rouges et/ou plaquettes

On distingue 4 types de syndromes myéloprolifératifs

Comment faire le diagnostic

Il n'y a pas de symptômes spécifiques de ces maladies (fatigue, sueurs nocturnes...) : on les suspecte devant une numération sanguine anormale (trop de globules blancs, de globules rouges ou de plaquettes) sans éléments de leucémies aiguë.

La biopsie ou la ponction de la moelle osseuse permet de confirmer la prolifération excessive de la moelle (pas toujours indispensable). Les différents syndromes myéloprolifératifs sont évoqués si :

complications des syndromes myéloprolifératif et traitements

Tous peuvent occasionner des thromboses (phlébites) ou des saignements (selon que les plaquettes fabriquées fonctionnent normalement ou anormalement); Les infections sont surtout favorisées par les traitements. Ceux-ci sont soit symptomatiques sans ambition de guérison chez le sujet âgé (plus de 60 ans), agressifs pour envisager une guérison chez les plus jeunes. On citera en vrac :

Conclusion

Les syndromes myéloprolifératifs correspondent à des maladies hématologiques très diverses, de par leur pronostic et la possibilité de guérison.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil