Les anticoagulants

A quoi ils servent : à "fluidifier" le sang, c'est à dire à diminuer sa capacité à coaguler

Qu'est-ce que la coagulation ? : Nous ferons un article spécial là dessus. En attendant, il faut savoir que dans l'organisme, le sang est en équilibre permanent : il ne doit pas coaguler sans raison spontanément, mais il doit entraîner la cascade de la coagulation en cas d'effraction d'un vaisseau sanguin ("je saigne"). Ainsi il existe dans le sang des protéines qui fluidifient le sang et d'autres qui le font coaguler, l'ensemble devant être en équilibre à l'état normal. Cet équilibre peut être déstabilisé chez certaines personnes lors de certaines occasions, et provoquer par exemple des coagulations spontanées : l'exemple le plus classique est la phlébite d'une jambe après un alitement prolongé.

Deux grands types d'anticoagulants :

Les héparines : agissent rapidement mais doivent être donnés en intraveineux ou en sous cutané

Les antivitamines K : Action lente mais prise par la bouche. Interdit chez la femme enceinte.

Comment ils fonctionnent ? :

Ils vont diminuer la capacité de coagulation du sang mais ne détruisent pas les caillots. En diminuant l'action des protéines de la coagulation dans le sang, on permet aux protéines de "fluidification" du sang d'agir sans contraintes pour éliminer lentement le caillot. On rompt là aussi l'équilibre coagulation/fluidification mais dans le sens de la fluidification.

Effets secondaires possibles : évidemment, c'est le saignement, l'hémorragie. Il existe des antidotes aux anticoagulants

Indications :

"curatif" : Toutes les thromboses des vaisseaux : phlébites (thromboses veineuses), thromboses artérielles, embolie pulmonaire .... (c'est en fait un traitement symptomatique car on ne traite pas directement la cause du caillot de sang)

Prévention : quand on sait que tel évènement risque d'entrainer une phlébite comme par exemple après une chirurgie lourde. Insuffisance cardiaque (car la vitesse du sang ralenti) etc...

Conclusion : sujet vaste qui sera repris par d'autres articles (les antivitamines K, les héparines, la coagulation)


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil