Les corticoïdes

 

C'est une folie de vouloir parler de ces monstres de la médecine que sont les corticoïdes en quelques paragraphes, mais essayons quand même !

Qu'est-ce que c'est ? : A l'origine, les corticoïdes, ou cortisone, correspond à une hormone normalement synthétisée par les glandes surrénales, elle même controlée par l'hypophyse. La cortisone dans l'organisme a en simplifiant, un rôle nourricier pour l'ensemble des cellules de l'organisme, acteur par exemple du contrôle de la glycémie (c'est un hyperglycémiant). Les corticoïdes joue aussi et surtout un rôle dans les défenses immunitaires : ils diminuent l'inflammation (d'où parfois le terme d'antiinflammatoire stéroïdiens) et tendent à augmenter la destruction des lymphocytes qui maturent dans le thymus : c'est son action immunosuppressante. Enfin, ils retiennent le sel dans l'organisme. Attention! toutes ces actions se fond comme sur un ordinateur, en tache de fond, quasiment invisible. Cela n'a strictement rien à voir avec les corticoïdes de synthèse (le plus connu est le cortancyl®) qui sont de 4 à 10 fois plus puissants que les corticoïdes naturels (qui existe aussi en médicament, c'est l'hydrocortisone)et pris en grande quantité. Par conséquent, les conséquences de ces corticoïdes n'ont rien à voir avec la cortisone naturelle!

 

Indications :

Désolé mais nous ne faisons pas botin!! Pour décrire l'ampleur des indications des corticoïdes, rappelons cet axiome médical : "lorsque tu as tout cherché et rien trouvé, donnes des corticoïdes et un traitement antituberculeux" (la tuberculose peut se présenter sous des formes très diverses, et il est connu que la prise de corticoïdes fait flamber les tuberculoses en l'absence de traitement antibiotique). Essayons quand même de donner quelques indications classiques:

Posologies

Les quantités prescrites peuvent varier de 1 à 100!! On peut par exemple donner des bolus de près de 1g pour certaines maladies, plusieurs jours de suite, ou recevoir 10 mg chaque jour en continue. Un aspect est invariable : en dehors de certains traitements courts (environ 5 jours, pour certaines inflammations bénignes), on ne doit jamais arrêter brutalement un traitement par corticoïdes, sous peine d'être en "manque" très rapidement, potentiellement mortel, mais il faut aussi savoir arrêter un traitement!.

Effets secondaires possibles :

Après les pages blanches des indications, les pages jaunes ???!! Inombrables là encore. Différencions les immédiats, de ceux liés à une prise chronique (on en prend parfois tout sa vie)

Précautions

Pour le poids : Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas le sel pris avec les corticoïde qui est à l'origine de la prise de poids et de l'aspect bouffi du visage (visage dit cushingoïde), mais l'excès d'aliments, notamment les glucides rapides!! Donc régime, où plutôt alimentation normale, c'est à dire moins importante que celle des pays développés.

Pour le sel : Par contre, la prise excessive de sel va faire retenir l'eau et risque d'aggraver une hypertension ou de fatiguer le coeur. Donc régime sans sel, dont l'ampleur dépent des doses de corticoïdes reçues.

Pour les infections : si doses majeures, certains antibiotiques pour prévenir des infections comme la pneumocystose, ou sinon une règle de bon sens : ne jamais négliger une infection! Toujours se rappeler aussi que les corticoïdes peuvent masquer une fièvre.

Pour la déminéralisation : très difficile à prévenir quand prise au long cours : prendre du calcium et de la vitamine D ne peut pas faire de mal.

Pour éviter la cataracte (après au moins 10-20 ans!) : prier!

Pour éviter insuffisance surrénale après arrêt des coritcoïdes : toujours arrêter progressivement les corticoïdes.

Retard de croissance chez enfant : peut-être la prise un jour sur deux.

Contre indications : aucune si indispensable! Faire attention si antécédent d'ulcères, diabète, hypertension artérielle ou insuffisance cardiaque, pathologie psychiatrique et surtout si infection : jamais de corticoïde en l'absence de contrôle de l'infection par des antibiotiques. Et le dopage..... (augmente la tolérance à l'effort mais effets néfastes à moyen terme)

Conclusion : Médicament majeur de la médecine, très peu couteux, à la réputation détestable mais indispensable!


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil