Vaccination contre l'hépatite B

 

La maladie : le virus de l'hépatite B est transmissible par le sexe, le sang +/- salive (30% des contaminations sont non sexuelles ni sanguines, et souvent dans un cadre familial). Il peut occasionner dans 10% des cas des formes d'hépatite chronique aboutissant au cancer du foie ou à la cirrhose, quasi incurables. Ajoutons quelques cas d'hépatites fulminantes.

Géographie : Certains pays, notamment dans l'asie du Sud Est, sont très touchées par ce virus et il peut parfois être l'une des premières causes de cancer.

La vaccination contre l'hépatite B : c'est quasiment la seule grande découverte médicale de ces 20 dernières années. Le vaccin est réalisé par génie génétique (pas de risque de contamination) et ne contient aucun virus entier, juste une protéine inactive  de ce virus. Il est très efficace.

La question : la vaccination contre l'hépatite B aurait des effets secondaires redoutables, notamment neurologiques ? Totalement faux! Au sujet des réactions bénignes, elles sont égales à celles d'autres vaccins mais sont peut-être plus souvent signalées car cette vaccination est faîte à des sujets plus âgés et non à des bébés. Quant aux possibles effets secondaires neurologiques, rien n'a été prouvé : il faut comprendre que sur 1 million de personnes, quelques dizaines auront des problèmes neurologiques type sclérose en plaque (SEP) naturellement, sans vaccination, chaque année. Donc, si on vaccine 20 millions de personnes avec le vaccin contre l'hépatite B, qui plus est à un âge où le risque de déclarer une SEP augmente, des centaines de personnes auront obligatoirement un problème neurologique. Terrible mais logique. N'oublions pas les milliers de vies sauvées grâce au vaccin.

Mise à jour 02/10/98 : Kouchner décide d'arrêter les campagnes de vaccination dans les collèges. Aurait-il découvert quelque chose ? Et bien non, il venait juste de présenter les résultat d'études épidémiologiques montrant qu'il n'y avait aucun lien de cause à effet entre vaccination et manifestations neurologiques !!! "Cette mesure vise essentiellement à calmer l'émotion" d'après Kouchner! Quel courage politique !!!!! Quelle mesure sociale! (les plus démunis avaient, grâce au collège, accès facilement aux vaccins).

Conclusion : personne n'est obligé de se vacciner; le vaccin contre l'hépatite B permet de sauver des centaines de milliers de vies chaque année de par le monde.


Retour doigtier scientifique

Nous écrire     Accueil