Le Doigt Rose

dimanche 21 octobre 2001     


     Les Bêta-bloquants

 

Qu'est-ce que les Bêta-bloquants ?

Ces médicaments, vieux d'au moins 25 ans bloquent les récepteurs dits bêta situés essentiellement sur le cœurs (+/- vaisseaux), les bronches et les fibres musculaires de l'utérus (importance seulement en cas de grossesse) : l'activation de ces récepteurs permet respectivement de dilater les bronches, d'augmenter rythme et débit cardiaque et de relâcher les fibres utérines : même chose mais en inversé donc si on inhibe ces récepteurs.

La spécificité des bêta-bloquants

En choisissant certaines molécules, on peut être amener à agir plus fortement sur les récepteurs bêta du cœur que des bronches ou des fibres utérines, c'est ce qu'on appelle la cardiosélectivité. Il faut néanmoins s'en méfier, car plus la dose de médicament utilisée est forte, moins cette sélectivité persistera.

A qui donner des Bêta-Bloquants ?

 

Effets indésirables

Ils sont potentiellement nombreux, mais la majorité sont évitables en suivant les contre-indications (qui en découlent) :

Une remarque sur l'effet secondaire impuissance : Cet effet secondaire est réel mais sa fréquence est très souvent majorée par le terrain des patients prenant des bêta-bloquant : l'athérome sur les artères, notamment près des artères aorte et fémorales, favorise grandement l'impuissance.

 

Il ne faut pas donner des bêta-bloquants en cas de :

Asthme connu, bloc auriculo-ventriculaire important ou non appareillé, insuffisance cardiaque sévère pour les doses classiques de bêta-bloquants, syndrome de Raynaud. Les autres sont relatives.

Conclusion

Les bêta bloquant restent d'excellents traitements de première intention de l'hypertension artérielle sous réserve de respecter les contre-indications. Idem pour les maladies des coronaires.


Dans 15 jours, nous entamerons une série sur les lymphomes malins non hodgkiniens, maladie beaucoup plus fréquente que la maladie de Hodgkin.

 


Nous écrire     Accueil